10ème édition (2021) : Terre

Terre ! le thème retenu cette année si particulière porte en lui l’imaginaire du voyage maritime (ou extra-terrestre ?), l’espoir d’une terre vierge à découvrir, d’un horizon prometteur, d’un monde à bâtir.

Parallèlement, il y a dans l’expression une forme d’injonction et d’urgence qui peut croiser des problématiques actuelles, philosophiques, écologiques, humanistes autant qu’esthétiques. Les œuvres retenues témoignent de cette relation ambivalente de l’homme à la terre, entre destruction et harmonie.

Terre ! c’est peut-être aussi un retour aux sources, la terre comme matière et couleur originelles de l’art, qui ont inspirés les artistes de toutes les époques, de l’art pariétal à l’Arte Povera.

On se souvient de l’exposition « Les magiciens de la terre », présentée à Paris en 1989, qui a permis de faire connaître des artistes de tous les continents avec des pratiques artistiques ancestrales ou innovantes. Le « Red Earth Circle » de Richard long y côtoyait une peinture traditionnelle de Yuendumu (communauté aborigène d’Australie), faites toutes deux à base de terre. Un partage inoubliable d’histoires et de cultures !

Plus que jamais en ce moment, nous avons besoin des artistes pour réenchanter la terre et notre vie.

9ème édition (2020) : Le Trou

La 9ème édition du Festival d’Arts actuels Ré Oléron est placée sous un thème insolite : LE TROU. Ce mot en lui-même a une sonorité étrange, comme un grondement abrupt, bref et disgracieux. Rappelons-nous, dans son installation « Étant donnés », Marcel Duchamp donne à voir, par le trou dans la palissade, le corps d’une femme, les cuisses écartées, abandonnée dans un buisson… (Photos © Incognito.pro)

LES ARTISTES-EXPOSANTS 2020

Découvrir tous les artistes 2020

8ème édition (2019) : H²O ou l’eau dans tous ses états

Eaux vives et stagnantes, eau limpide et trouble, fonte des glaces et montée des eaux, eau courante et eau potable, glaces et vapeur d’eau, surconsommation et pollution marine, l’eau dans la littérature dans la peinture présentée par Léonard de Vinci en ces termes «  telle unie à elle-même elle tourne en une continuelle révolution. De-ça, de-là, en haut, en bas, courant, jamais elle ne connaît la quiétude. »

« Une goutte d’eau suffit pour créer un monde » Gaston Bachelard.

7ème édition (2018) : Impertinence

Pour cette septième édition, le Festival d’Arts Actuels lance une passerelle vers l’île sœur, Oléron : légèrement plus grande que Ré, un peu plus peuplée, ouverte plus tôt au tourisme, toutes deux marquées par la présence d’ouvrages défensifs signés Vauban, un passé maritime et insulaire commun.

Quelle IMPERTINENCE !

Un thème qui aurait plu à l’initiatrice du festival, l’artiste peintre Chantal Gousseau, et dans lequel se retrouve Olivier Rocheau, artiste rochelais invité d’honneur à Ré et à Oléron.

Dossier de Presse 2018 (PDF)